Méthodes de Recrutement par Simulation Essai professionnel
 

Publié le : 05 janvier 2007

Auteur : Alain PANUNZI

Commentaires

Avec plus de 1 000 connexions sur le site de Tripalium, au cours de ces dernières semaines, pour les Méthodes de Recrutement par Simulation, nous pourrions penser que le sujet intéresse un certain nombre d’internautes et aurions souhaité développer ce thème comme convenu lors de notre précédent article.
En effet, nous nous étions engagé à suivre les évolutions des pratiques des M.R.S. mais n’avons pu à ce jour observer de changements relevant du droit du travail, de la jurisprudence ou encore de la pratique professionnelle.
Par conséquent nous tenterons, au cours de ce dossier d’ouvrir la réflexion sur l’essai professionnel qui, nous semble-t-il, peut être complémentaire car il permet aux employeurs de petites structures et aux candidats d’aborder le recrutement dans le même état d’esprit que les M.R.S. : Se recentrer sur l’évaluation des compétences en milieu de travail sans risque de discrimination.

   

Avec plus de 1 000 connexions sur le site de Tripalium, au cours de ces dernières semaines, pour les Méthodes de Recrutement par Simulation, nous pourrions penser que le sujet intéresse un certain nombre d’internautes et aurions souhaité développer ce thème comme convenu lors de notre précédent article.

En effet, nous nous étions engagé à suivre les évolutions des pratiques des M.R.S. mais n’avons pu à ce jour observer de changements relevant du droit du travail, de la jurisprudence ou encore de la pratique professionnelle.

Par conséquent nous tenterons, au cours de ce dossier d’ouvrir la réflexion sur l’essai professionnel qui, nous semble-t-il, peut être complémentaire car il permet aux employeurs de petites structures et aux candidats d’aborder le recrutement dans le même état d’esprit que les M.R.S. : Se recentrer sur l’évaluation des compétences en milieu de travail sans risque de discrimination.

Dans ce cadre, nous nous pencherons donc sur l’Essai professionnel qui bien sûr se doit d’être appliqué dans le cadre légal du recrutement régi par le code du travail en référence aux articles répertoriés sur le premier dossier.

L’essai professionnel

1. Définition

L'essai professionnel est un test préliminaire, une mise en situation dont l'objectif est de vérifier les compétences techniques et les aptitudes d’un candidat à un poste proposé. Evalué pendant quelques heures, il réalise seul ou au sein d’une équipe un ensemble d'actions concrètes au cours desquelles il doit :

- respecter une organisation de travail,

- réaliser des tâches en respectant des normes et des consignes,

- obtenir un résultat précis.

Souvent réservé au personnel d'exécution tels les agents de production, les manutentionnaires, les serveurs et les standardistes, il peut être proposé, aux cadres,  aux formateurs ou encore aux vendeurs.

Identique par certains points à la Méthode de Recrutement par Simulation, destinée plus particulièrement au recrutement massif pour des secteurs en pénurie de main d’œuvre, l’essai professionnel permet au recruteur d'élargir ses recherches en privilégiant le repérage des capacités professionnelles en situation réelles. Plus centré sur les compétences et les aptitudes du candidat, l’employeur sera plus à même de dépasser le niveau d’expérience et les diplômes requis et sera espérons le moins enclin à tout dérapage discriminatoire.

2. Le cadre

L'essai professionnel est une pratique qui s'inscrit au même titre que les autres procédés habituels de sélection dans une phase pré-contractuelle. Il se différencie de la période d'essai puisque puisqu'il se déroule avant l'embauche et sur une courte période et ne peut en aucun cas constituer une période

d'emploi. Si le Code du travail ne réglemente pas l'essai professionnel, certaines conventions collectives prévoient des dispositions notamment en ce qui concerne la rémunération applicable à cette forme de test d'embauche.

De façon générale l’essai professionnel n’est pas rémunéré à moins que :

- Les parties en aient convenu autrement

- L’entreprise n’ait tiré profit du travail rendu

- La rémunération soit prévue par la convention collective

Bien que légal, nous inviterons cependant tout employeur intéressé par l’essai professionnel à se prémunir d’éventuels dérapages en respectant quelques principes :

1.      Respecter le code du travail quant au méthodes de recrutement et l’interdiction des discriminations à l’embauche en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation familiale, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance à une ethnie, une nation ou une race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son patronyme ou en raison de son état de santé ou de son handicap.(C. trav., art. L 123-1 ; L. 122-45 )

2.      Vérifier les modalités et la rémunération de l’essai professionnel dans la convention collective de la branche.

3.      En l’absence de convention, envoyer un courrier au candidat potentiel pour l’informer du mode de recrutement en en précisant la caractéristique : « essai professionnel » et la durée en lien direct avec l’emploi proposé ( C. trav , art. L 121-6 et L 121-7) pour se protéger d’une éventuelle visite surprise de l’inspection du travail

4.      Etre vigilant quant à la durée de l’essai tel que le préconise Pascale ETIENNOT, Maître de Conférences à la Faculté de Droit de Nancy lors du colloque "L'Embauche en droit du travail : principaux enjeux et débats" :

« L’essai professionnel se caractérise par la brièveté de sa durée. Fréquemment l'épreuve sera de quelques heures, voire d'une journée. Cette affirmation nous est directement suggérée par les rares décisions jurisprudentielles rendues en la matière. La majorité des auteurs explique aisément ce caractère par le souci d'équité et de prudence qui doivent être de mise en la matière. La doctrine décide qu'une durée courte permet d'éviter que l'employeur ne détourne cette technique de son but et cherche à l'utiliser à des fins économiques, en faisant réaliser gratuitement toute

une pièce par le candidat. »

Placée dans une situation d'essai professionnel, la personne ne bénéficiera pas de la qualité de salarié, aucun contrat de travail n'ayant été conclu.

Dans la mesure où l'essai professionnel est destiné à sélectionner des candidats, l'employeur ne « s'engage » à recruter que celui qui réussit son essai et aura satisfait à l’entretien qui permettra de mieux identifier les attentes et les motivations du candidat.

Bien que l'employeur ne soit pas tenu de motiver les raisons qui l'ont conduit à retenir telle ou telle candidature plutôt qu'une autre, il nous semble que l’essai professionnel permet de répondre plus justement à l’adéquation offre/demande. Evalué principalement sur leurs compétences professionnelles, cette approche comme la Méthode de Recrutement par Simulation permet à un plus grand nombre peu diplômé et/ou peu expérimenté d’accéder à des postes qu’un recrutement classique ne leur aurait permis.

Un peu plus long mais mieux adapté à certains profils de poste, nous pensons que l’essai professionnel peut être une réponse possible à la lutte contre les discriminations et un bon outil d’évaluation s’il répond à des critères et des objectifs clairement identifiés au préalable.

 
SOURCES - BIBLIOGRAPHIE
   

Sources : Droit du travail. Aide-Mémoire. B. Hess-fallon et A.M. Simon. Serey

http://www.guide-du-travail.com/lexique/essai-professionnel.html

http://www.prochedevous-enligne.com/

http://www.juripole.fr/Colloques/embauche/Etiennot.html 
ANNEXES
 

Cet article a été lu  Hit Counter fois